La filière caprine

Introduction

Les élevages caprins insulaires sont constitués d’animaux de race locale et très rustiques, majoritairement conduits de façon extensive. Les troupeaux ont une taille moyenne supérieure à 120 têtes et les pratiques d’élevage reposent sur un savoir-faire ancestral.

La filière caprine insulaire compte environ 225 exploitations (dont 34 mixtes) et 32 000 chèvres. La production de lait annuelle est estimée à environ 4,6 millions de litres, dont près de 85% sont transformés à la ferme, et le reste, soit environ 15%, vendus aux laiteries.

En moyenne, sur 210 jours de traite, une chèvre corse produit environ 180 kg de lait.

Problématique

La filière caprine doit faire face à une diminution constante du nombre d’exploitations. Peu de jeunes sont attirés par ce métier considéré comme difficile, contraignant et associé à un mode de vie particulier.

En outre, l’élevage caprin accuse un retard important en matière de technique d’élevage et de développement économique. De plus, le manque de maîtrise foncière tend à favoriser la désaffection des jeunes pour cette filière et présente un réel handicap pour la structuration des exploitations.

Enfin, on observe une dégradation sanitaire du cheptel et une stagnation, voire une régression, de la production.

Plan de développement 2008-2013

Dans le cadre de la nouvelle programmation des aides, les principaux objectifs de la filière caprine sont, notamment, de :

  1. Travailler sur la typicité et la qualité des produits ainsi que sur les performances laitières des chèvres
    • déployer le schéma de sélection et de multiplication,
    • améliorer la qualité du lait,
    • contribuer au Contrôle Laitier Officiel (CLO),
    • certifier les produits (cabris, fromages).
  2. Moderniser les exploitations
    • sans altérer les modes opératoires traditionnels, promouvoir les pratiques d’élevage conformes aux contraintes sanitaires et au bien-être animal,
    • rationaliser les modes d’élevage de façon à optimiser la productivité laitière.
  3. Professionnaliser les exploitants
    • contribuer à la formation des éleveurs aînés et des jeunes désireux de s’installer,
    • soutenir les jeunes producteurs dans leur phase d’installation.
  4. Améliorer les structures de transformation fromagère
    • aider les transformateurs fermiers à être en règle avec les directives sanitaires.


Un centre de reproduction de la chèvre corse et de modernisation de l’élevage caprin insulaire devrait voir le jour courant 2009 sur la commune de Piana.



  • Retour
  • Format imprimable
  • Sommet de la page

Recherche

Newsletter

Événements