La verraterie opérationnelle à Altiani

Le 08 juillet 2009

Lundi 6 juillet, la verraterie a été inaugurée à Altiani par les responsables de l'ODARC et les professionnels engagés dans la démarche qualité, en présence de Camille de Rocca Serra et de Ange Santini, respectivement Président de l'Exécutif et de l'Assemblée de Corse...

Une verraterie pour améliorer le travail de sélection de la race Porcu nustrale

Dans le cadre de sa Station Expérimentale d’Élevage située à Altiani, l’ODARC a construit une verraterie, structure permettant la mise en place d’un véritable travail scientifique et expérimental autour de la race «porcu nustrale», indispensable à la poursuite de la démarche AOC charcuterie Corse. la verraterie a été inaugurée le 6 juillet 2009, en présence de tous les professionnels impliqués dans la démarche, du Président de l'Exécutif de Corse Ange Santini, du Président de l'Assemblée de Corse Camille de Rocca Serra et du Président de la Chambre Régionale d'Agriculture, Etienne Suzzoni.

 



Cette verraterie compte d’ores et déjà 25 éleveurs-sélectionneurs et une vingtaine de box opérationnels ont accueilli les premiers verrats. ces chiffres seront amenés à évoluer, au fil de l’implication de nouveaux éleveurs dans la démarche.

Le coût total de la verraterie s’élève à près de 400 000 euros HT. Le montant alloué en 2009 pour le fonctionnement de la verraterie est de 54100 euros sur crédits CTC.

Une convention de mise à disposition a été signée le même jour, entre le Président de l’ODARC Jean-Claude Bonaccorsi et Emmanuel Firroloni, Président de l’association Régionale de Gestion de la Race Porcine Corse (ARGRPC). La mise à disposition se fait à titre gratuit, à charge pour l’association de mettre en œuvre le programme régional de sélection des jeunes verrats de race «nustrale» inscrits au Livre Généalogique de la Race, notamment en qualifiant les jeunes verrats, et en contribuant à créer et à diffuser du progrès génétiques dans les exploitations porcines insulaires.





Une structure moderne

Marc Poggi a expliqué l'intérêt de la verraterie pour la démarche de reconnaissance...

La signature de la convention...

 

"Charcuterie Corse"

La démarche de reconnaissance en AOC pour une charcuterie corse a été lancée officiellement en janvier 2005. Le dossier a bien avancé au cours des deux années qui ont suivi, avec deux visites en Corse de la Commission d’Enquête, mais la nouvelle loi d’orientation agricole a contraint les différents acteurs à quelques ajustements à partir de 2007.

Dès lors, l’organisme de Défense et de Gestion a été constitué et c’est en octobre 2008, après avoir validé le nouveau cahier des charges, que la Commission permanente de l’INAO a donné un avis favorable au lancement de la Procédure Nationale d’Opposition, sorte d’enquête publique qui permet d’enregistrer les éventuelles oppositions à la mise en place du Signe Officiel de Qualité, et d’y répondre si nécessaire.

Cette procédure comprend trois étapes, avec publication de toutes les réactions au JO. À la suite de quoi, la même procédure doit être lancée au niveau européen.

En l’état actuel du dossier, et si tout se déroule normalement d’ici là, Pascal Laville, Directeur Territorial Sud-Est de l’INAO, a bon espoir de voir aboutir ce dossier fin 2009 ou début 2010.

Au cahier des charges : des précisions organoleptiques telles que la couleur du produit, sa saveur légèrement salée, sa texture sèche et onctueuse, ses arômes intenses, mais aussi des informations précises sur les modes de conduite et d’alimentation des troupeaux (un cycle de production long, avec utilisation des ressources naturelles des «parcours», un abattage d’hiver puis avec un affinage lent, après enfouissage dans le sel de mer, sans utilisation d’autres conservateurs...)

Il va de soi que la naissance, l’élevage, l’abattage et toutes les étapes de la transformation ont lieu exclusivement en Corse.




   


  • _BACKTO
  • Format imprimable
  • Expédier le document par e-mail
  • Sommet de la page

Recherche

Newsletter

Événements